Monthly Archives: septembre 2011

Gobilab.

Une bouteille design, et surtout personnalisable, il n’en fallait pas plus pour me plaire!

J’ai craqué pour le site Gobilab.

Sur les trois couleurs, si vous en prenez je vous conseille la bleue, c’est la plus jolie, en vrai.

Au cinéma en ce moment.

J’ai vu les deux films, avec une nette préférence pour le premier, celui de Yann Samuell. Plus axé sur les enfants, plus simple, bien mieux joué, beaucoup d’émotion, et plus fidèle au roman…
(coeur)

La version de Barratier est (je trouve) assez à côté de la plaque. Un orchestre symphonique omniprésent et lourdingue, des nouveaux personnages insipides, un Lebrac trois fois plus grand que l’instit, des acteurs souvent mauvais, une scène finale interminable. Deux trois bonnes idées, mais tellement, tellement prétentieux!

Souvenir.

Quand j’étais ado, j’ai vu un éclair s’abattre à un mètre de moi dans un grand vacarme, et j’ai eu envie de le dessiner.
Son diamètre était de la taille d’un bol.

Trois illus et une affiche.

Un travail de commande que je viens juste de terminer, pour un livret de CD chez Nato.

Et tout-à-l’heure, en faisant la tournée des RSS, je suis tombée sur cette très bonne idée de Yrgane, au sujet des chats de Blandine et de la perméthrine: elle propose une jolie affiche à imprimer et à poser chez son véto!! Merci Yrgane!!

Ingratitude.

Le dessin date d’il y a plus d’une semaine. Maintenant, on est en hiver… (mais si la température n’est plus d’actualité, l’anecdote, elle, est vraie bien sûr)

Perméthrine.

Une fois n’est pas coutume, aujourd’hui je laisse la parole à une lectrice, Blandine, qui m’a écrit pour me mettre en garde concernant un produit d’entretien.
Lisez attentivement, vérifiez chez vous si vous avez des chats, et s’il-vous-plaît, faites tourner…
Merci. Et merci, Blandine.

Cannelle, Eole, Vanille… trois chats, c’est le bonheur!

Trois chats, c’est aussi du boulot, en particulier quand on est aux beaux jours envahis de puces, qui se régalent dans notre parquet et notre canapé. Sur le dos des chats, elles sont combattues avec un produit acheté chez le vétérinaire, mais dans la maison, on a l’impression de ne jamais s’en débarrasser. Alors, au supermarché, j’ai acheté une bombe pour la maison.Il n’y avait qu’une marque encore en rayon. Je lis les instructions, les précautions… Bon, pas de souci, je prends.

Je commence le traitement comme indiqué sur le flacon. Pour plus de précautions, les chats sont enfermés au garage, et comme il fait beau je peux aérer allègrement. Trois jours plus tard, je vois Vanille qui vient vers moi en boitant. Etrange. Et puis très vite, elle ne peut même plus marcher du tout! Je saute sur elle, inspecte ses pattes; rien de visible. On file donc en urgence chez le vétérinaire de garde. Il l’examine et lui fait des injections, puis nous dit de l’emmener chez notre vétérinaire le lendemain matin s’il n’y a pas d’amélioration. Et malheureusement, c’est ce que nous devons faire. Cependant, elle est tellement faible que le vétérinaire nous conseille finalement de l’endormir…. Mais qu’a-t-elle eu ? Un problème cardiaque se dit le vétérinaire.

Seulement voilà. 2 jours plus tard, rebelote avec Eole… Vétérinaire, examens, traitements,… rien n’y fait, elle décède à bout de forces.

2 chats de la même maison morts en 3 jours ? Et chez des chats plutôt jeunes. Le vétérinaire nous demande s’il y a quelque chose qui a changé chez nous ? On ne trouve que le produit anti puces, qu’on lui emmène. Verdict sans appel: il contient de la perméthrine, mortelle pour les chats, bien qu’aucune indication n’avertisse d’un tel danger. Nous sommes donc effondrés: nos deux chats sont morts, et à cause d’un produit… Puis la colère s’empare de nous. En recherchant sur le net, on découvre un décret du ministère de l’écologie qui oblige à indiquer sur les biocides tous les effets dangereux sur « les organismes non-visés ». À ce que je sache, c’est un anti-puces que j’ai acheté, pas un anti-chat…

Je suis ironique mais toujours autant en colère. Avec mon mari, on se renseigne au maximum pour faire payer à cette entreprise, pour obtenir au moins qu’un avertissement soit visible sur l’emballage d’un tel produit. Le strict minimum pour moi.

D’autant plus, combien de chats ont pu mourir à cause d’un produit contenant de la perméthrine ? Peu de gens sont avertis du danger et c’est difficile de détecter les causes exactes de la mort chez un chat, sauf examens approfondis. Pour le vétérinaire c’était facile de voir du premier coup d’oeil ce que contenait réellement le produit. Mais selon l’entreprise, c’était à nous de faire une recherche internet en achetant le produit sur ce qu’il contenait vraiment… Bravo, belle excuse.

Alors, sur des forums internet, mon mari a écrit des posts sur les dangers de la perméthrine, en citant le produit incriminé. Quelques heures après, ils ont été effacés, car l’entreprise s’est plainte auprès des modérateurs. Sur un des forums, les messages sont restés, avec le nom de l’entreprise étoilé.

Donc, surtout, si vous avez des chats, regardez bien si vos produits ménagers contiennent de la perméthrine, car il n’y en a pas seulement dans les anti-puces, d’autres produits peuvent en contenir et ne pas signaler que c’est dangereux. Or, il n’y a pas d’antidote.

Les symptômes, entre autres, des chats: pattes qui se dérobent, hypothermie, tachycardie, difficulté à respire, constipation ou diarrhée…