Monthly Archives: décembre 2009

Avatar.

Cécilia, Lola et Eliott en Na’vis…


J’en profite pour vous demander si certains n’ont pas aimé le film?

Ou lui ont au moins trouvé quelques défauts…
Sur le coup, j’ai trouvé les images superbes, les décors à couper le souffle, les effets spéciaux parfaits. Vraiment, ça, rien à dire, surtout en 3D. Quelle claque!

Mais avec le recul… le scénario est assez navrant. A aucun moment on ne tremble pour le sort des héros, on sait que tout va s’arranger à la fin, les dialogues sont plats, les personnages sont ultra mais alors ultra clichés (méchant colonel balafré, gentille autochtone, bien sûr fille du chef, héros sensible, militaires mauvais, etc), tout est trop manichéen.
Et puis les extra-terrestres, bon… Une tête, deux bras, deux jambes (ils devraient pourtant avoir six pattes comme le reste de la faune sur Pandora!), et, pratique, ils embrassent même comme les humains. D’ici à ce qu’ils puissent se reproduire avec…

J’ai sans doute été déçue parce que tout le monde en sortait estomaqué, parlait d’une révolution au même titre que le passage du noir et blanc à la couleur. Dans Studio, ils parlent d’un avant et d’un après-Avatar. Du coup je m’attendais à autre chose.
C’est surtout l’histoire qui pose problème…

Bref, belles images, vraiment ça vaut le coup de le voir au cinéma (ce serait vraiment dommage d’attendre le DVD), mais pour l’émotion, j’ai préféré Max et les Maximonstres.

Mondes parallèles…

Parfois, on fait des rêves tellement réels, comme dans cette nouvelle de Wells (dont j’ai oublié le titre)…

… qu’on regrette presque de se réveiller.

Parfois, on a l’impression que ça ferait un bon scénar, et une fois passé le petit déjeuner, on se rend compte que ce scénario si incroyable, si fantastique, n’a en fait ni queue ni tête. Dommage.

Là, il s’agissait d’une histoire dans un monde futuriste, sur une planète colonisée (je n’avais pas encore vu Avatar mais ça y ressemble), où les humains avaient disparu depuis longtemps et où certains animaux domestiques avaient évolué sur des millions de générations. Et ce chat allait sur une sorte de territoire interdit, découvrait les restes de notre civilisation et se rendait compte que ses ancêtres étaient soumis à l’Homme…
Mince, ça ressemble aussi à La Planète des singes, la vieille version, que j’ai vue après le rêve également!
Bon, ça faisait penser aussi à La Route.
Bref, c’est tout pompé!

Et vous, est-ce que ça vous arrive souvent de faire des rêves de ouf qui s’avèrent inexploitables?

Steve et Jean-Paul.

Voilà, tout ça pour vous conseiller ce chouette bar à vins rue des Roches, en bas de la cathédrale à Metz: « Le Vintage ». C’est très sympa et on a pas l’impression de déranger!

Mars.